errements


errements

errements [ ɛrmɑ̃ ] n. m. pl.
XIIe; de l' a. fr. errer « voyager » (→ 1. errant), et aussi « agir, se comporter de telle ou telle façon »
1Vx Manière d'agir habituelle. conduite.
2(par infl. de errer, erreur) Mod. Habitude invétérée, néfaste; manière d'agir blâmable, insensée. Persévérer, retomber dans ses anciens errements. abus, erreur, faute, ornière.

errements nom masculin pluriel (ancien français errer, du bas latin iterare, voyager) Littéraire Manières d'agir habituelles : Revenir à ses anciens errements. Agissements habituels et erronés de caractère blâmable ; erreurs : Persister dans ses errements.errements (difficultés) nom masculin pluriel (ancien français errer, du bas latin iterare, voyager) Littéraire Sens Ne pas employer l'un pour l'autre ces deux mots séparés par une importante nuance de sens. 1. Errements n.m. plur. = manière d'agir habituelle ; manière d'agir considérée comme blâmable. Les errementsde l'Administration. Emploi littéraire et légèrement vieilli. 2. Erreur n.f. = fait de se tromper ; faute, méprise. ● errements (synonymes) nom masculin pluriel (ancien français errer, du bas latin iterare, voyager) Littéraire Manières d'agir habituelles
Synonymes :
- méthode
- procédé
Agissements habituels et erronés de caractère blâmable ; erreurs
Synonymes :
- égarement

errements
n. m. pl. Manière habituelle et néfaste d'agir. Ne pas suivre ses anciens errements.

I.
⇒ERREMENTS1, subst. masc. plur.
Vx et littér. Manière d'agir, de se comporter. Vous y suivrez, j'espère, jeune homme, les errements de monsieur le Premier (BALZAC, Cath. de Médicis, Martyr calv., 1841, p. 256) :
M. David apprit à la peinture à déserter les traces des Lebrun et des Mignard, et à oser montrer Brutus et les Horaces. En continuant à suivre les errements du siècle de Louis XIV, nous n'eussions été, à tout jamais, que de pâles imitateurs.
STENDHAL, Racine et Shakespeare, 1823, p. 4.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1167 « conduite, comportement habituel » (G. D'ARRAS, Ille et Galeron, éd. F. Cowper, 2447). Dér. de l'a. fr. errer « voyager; agir, se conduire » (v. errant1); suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. :28. Bbg. PAMART (P.). Attention! route glissante ou les promenades étymol. Vie Lang. 1968, pp. 289-293.
II.
⇒ERREMENTS2, subst. masc. plur.
A.— Action d'aller çà et là sans but précis. Les errements de mains tremblotantes autour d'un petit corps aimé (GONCOURT, Journal, 1892, p. 259).
Rare, au sing. Assurer à ses gestes le maximum d'efficacité, en éliminant tout errement (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 25).
Au fig. Votre esprit se plaît dans un doux errement (ROSTAND, Princesse loint., 1895, p. 70).
B.— Péj. Habitude néfaste, manière d'agir blâmable. Persévérer dans ses errements. Ces déplorables errements de l'esprit de parti (SAND, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 374). Ne pas retomber dans les vieux errements (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 976).
« Et les hommes, que penseront-ils de moi, dont ils avaient une opinion si élevée, quand ils apprendront les errements de ma conduite, la marche hésitante de ma sandale, dans les labyrinthes boueux de la matière, et la direction de ma route ténébreuse à travers les eaux stagnantes et les humides joncs de la mare... »
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 247.
Prononc. et Orth. Cf. errements1. Étymol. et Hist. I. Av. 1755 péj. « mauvaises habitudes » (SAINT-SIMON, Mém., t. 4, LVIII ds ROB.). II. 1892 « action d'errer, d'aller çà et là » (GONCOURT, loc. cit.). I de errements1 avec infl. sém. de erreur. II dér. de errer; suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. :37.

errements [ɛʀmɑ̃] n. m. pl.
ÉTYM. V. 1167; de l'anc. v. errer « voyager » (→ 1. Errant), et aussi « agir, se comporter de telle ou telle façon ».
1 Vx ou littér. Manière d'agir habituelle. Comportement, conduite, habitude, méthode, procédé. || Suivre les vieux errements : faire une chose comme on la faisait autrefois (Littré).REM. Même dans cet emploi, les connotations sont en général péjoratives : || « en continuant à suivre les errements du siècle de Louis XIV, nous n'eussions été (…) que de pâles imitateurs » (Stendhal, Racine et Shakespeare, in T. L. F.)
2 (Fin XVIIe). Littér. Habitude invétérée, néfaste; manière d'agir blâmable, insensée. || Persévérer, retomber dans ses anciens errements. Abus, erreur, faute; ornière, routine. || Les errements du pécheur. Impénitence, péché. || Les errements de l'administration.REM. Comme agissement, le mot, influencé en outre par erreur, ne s'emploie plus que péjorativement, et ceci dès le déb. du XVIIIe siècle.
1 On a vu (…) combien le crédit de Godet, évêque de Chartres, avait perdu l'épiscopat en France en le remplissant de cuistres de séminaires et de leurs élèves (…) Bissy, dans les mêmes errements, le soutenait de toutes ses forces naissantes (…) Tels ont été les funestes ressorts qui ont perdu l'Église de France (…)
Saint-Simon, Mémoires, t. IV, LVIII.
N. B. Errements ne signifie pas ici « intentions » comme l'indique à tort Littré, mais « pratiques blâmables, agissements ».
2 Il suit encore en cela les mêmes errements des autres.
Rousseau, Lettre à Moultou, 12 déc. 1768.
3 Errements, par une ressemblance accidentelle, suit une marche analogue (à celle de Succès). Au lieu de façon de faire, il tend à signifier maintenant erreurs.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, p. 582.
4 (…) l'ivrognerie et l'adultère étant les moindres parmi les péchés de cet univers si brillant (Versailles), auprès desquels les antiques errements de Gomorrhe et de Sodome étaient, paraît-il, jeux d'enfants.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 88.
3 (1892). Littér. Action d'errer, d'aller au hasard, à l'aventure. || Les errements d'une pensée flottante, indécise, d'une imagination vagabonde, déréglée. Dérèglement, divagation, écart, égarement, errance, flottement, hésitation, indécision.
Concret, rare. || « Les errements des mains tremblotantes autour d'un petit corps aimé » (Goncourt, in T. L. F.).REM. Dans ce sens, le singulier est attesté.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • errements — Errements. s. m. plur. Erres. Il n a d usage que figurément, & en parlant d affaires. Reprendre les derniers errements d une affaire …   Dictionnaire de l'Académie française

  • errements — (ê re man) s. m. plur. Procédé habituel, en parlant d affaires. Suivre les derniers, les anciens errements. Suivre les vieux errements, faire une chose comme on la faisait autrefois. •   Bissy dans les mêmes errements [ayant les mêmes intentions] …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ERREMENTS — s. m. pl. Erres, voies. Il n est d usage qu au figuré et en parlant D affaires. Reprendre, suivre les derniers, les anciens errements d une affaire. On le dit plus ordinairement qu Erres …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ERREMENTS — n. m. pl. Manière dont une affaire est conduite. Reprendre, suivre les errements d’un parti. Ce mot, employé le plus souvent dans un sens péjoratif, n’implique pourtant pas forcément une idée de blâme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Gaston Jeze — Gaston Jèze Gaston Jèze (Toulouse, 2 mars 1869 Deauville, 5 août 1953) est un professeur de droit public français, président de l Institut de droit international, fondateur et directeur de la Revue de science et de législation financière (à… …   Wikipédia en Français

  • Su Renshan — Cette page explique l histoire ou répertorie les différents membres de la famille Su Renshan sa Vie, son Œuvre. Figures e …   Wikipédia en Français

  • ERREUR — La définition classique de la vérité et de l’erreur est celle d’Aristote: «Dire de ce qui est qu’il est, ou de ce qui n’est pas qu’il n’est pas, c’est dire vrai; dire de ce qui n’est pas qu’il est ou de ce qui est qu’il n’est pas, c’est dire faux …   Encyclopédie Universelle

  • Annees 1920 — Années 1920 Années : 1917 1918 1919  1920  1921 1922 1923 Décennies : 1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950 Siècles : XIXe siècle …   Wikipédia en Français

  • Années 1920 — Années : 1920 1921 1922 1923 1924 1925 1926 1927 1928 1929 Décennies : 1900 1910 Années 1920 1930 1940 Siècles : XIXe siècle …   Wikipédia en Français

  • Années vingt — Années 1920 Années : 1917 1918 1919  1920  1921 1922 1923 Décennies : 1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950 Siècles : XIXe siècle …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.